Alles über Bänkli – Tout sur les bancs

Dies ist eine Sammlung von Wissenswertem über öffentliche Sitzbänke in der Sprache der jeweiligen Informationsquelle. Sie befindet sich in permanenter Erweiterung – Mithilfe sehr willkommen!

Die historische Entstehung und Nutzung von öffentlichen Sitzgelegenheiten war immer schon ein Spiegelbild der jeweiligen Gesellschaft mit ihren Werten und Normen. In Kunst und Literatur finden sich Hinweise dazu, ebenso in schriftlichen Aufzeichnungen und Museen. Wir machen uns auf die Spurensuche !

Voici une collection de faits intéressants concernant les bancs publics – dans les langues originales des sources. Nous agrandissons cette documentation en permanence – tout soutien est bienvenu!

Le devenir et l’utilisation des bancs publics furent toujours un miroir des societés, avec leurs normes et leurs valeurs. On trouve des indications dans l’art, la littérature, les documents écrits ainsi que dans les musées. Nous nous mettons à la recherche de traces!

Definitionen – Définitions

Definitionen und Kategorien von Sitzbänken in diversen Sprachräumen

Eine Bank ist ein Sitzmöbel, das meist mehreren Personen Platz bietet.

https://de.wikipedia.org/wiki/Bank_(M%C3%B6bel)

„Das Strassenmobiliar, zu dem auch das Sitzangebot zählt, ist von grosser Bedeutung für die Aufenthaltsqualität. Ist sie hoch, lädt dies zum Verweilen ein; der Ort belebt sich, weil die Menschen sich wohlfühlen. Indem sie das längere Verweilen ermöglicht, ist die öffentliche Sitzbank Grundlage für eine Vielzahl von Aktivitäten: Sie dient der Rast und der Verpflegung, erleichtert das Warten, ist Ort der Begegnung und der Kommunikation. Weil sie den öffentlichen Raum, seine Plätze und Einkaufsstrassen beleben, tragen öffentliche Sitzbänke zur Stärkung kleiner und mittelgrosser Gewerbe bei. Die Sitzbank ist ein Kulturgut und in der öffentlichen Wahrnehmung ein wichtiges Symbol.“

https://fussverkehr.ch/wordpress/wp-content/uploads/2016/07/Fussverkehr_Bulletin_01_15_WEB.pdf

Le banc a également une portée sociale importante. Il implique que l’utilisateur qui s’assoit est d’accord pour partager son espace avec un autre. Le fait de s’asseoir montre une certaine disponibilité, une ouverture, qui aboutit souvent à des rencontres. S’asseoir sur un banc, c’est aussi s’exposer aux autres. «Donner son corps à voir». On observe, mais on est aussi observé .

Un banc offre un acceuil, une ambiance, une prolongation du chez soi qui donne envie. L’espace public devient un espace domestique. Pierre Bouvin

http://www.ecal.ch/download/wysiwyg/7601bbca3a20223a79e6fb5ff14166df.pdf/ECAL_PierreBouvier.pdf

“… Many types of benches throughout history have offered unique ways of sitting and interacting with the surrounding environment. “Different materials and inclines generate different social realities.” Benches can either be “solitary or social, exclusive or inclusive.” While they are often “invisible in the landscape,” public benches are actually central to our appreciation of landscapes, as they “organize the scope and our scoping strategy.”

https://dirt.asla.org/2013/12/18/the-humble-public-bench-becomes-comfortable-inclusive-and-healthy/

Le Centre d’étude sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et la construction (CERTU) propose une liste non exhaustive des usages liés au bancs. Extraits : « S’arrêter: – S’asseoir : l’envie, le besoin de s’asseoir sont certainement parmi les plus naturels qui soient – Stationner – momentanément, pour mieux regarder quelque chose, ou quelqu’un; – S’arrêter pour un certain temps, dans un but précis: se reposer, se détendre, se délasser, faire la sieste, dormir; – Se rafraîchir, boire (…); – Prendre le soleil… ou s’en protéger; – S’abriter (…); – Manger, pique-niquer; – Lire, écrire, dessiner, peindre; – Converser, bavarder, causer, parler, s’entretenir, deviser, discuter… ».

« L’espace, la ville sont le jouet du politicien, puis de l’urbaniste et de l’architecte, mais en aucun cas de l’usager. On dispose des bancs et le public doit se charger de les essayer. Le citoyen n’est qu’un utilisateur d’espace prévu à son insu. »2.

Si les bancs publics sont moins nombreux dans les espaces et sur les trottoirs des grandes villes, il y en a plus dans les espaces verts, les parcs publics où les gens aiment venir en famille flâner ou se reposer.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Banc_public

“Une planche sert de banc et, derrière, trois petits guichets horizontaux éclairent la cave. Cela peut suffire à donner du bonheur” Le Corbusier.

http://www.arturbain.fr/arturbain/vocabulaire/francais/
fiches/banc_public/fiche_interactive/fiche.htm

  • Park benches are set as seating places within publicparks, and vary in the number of people they can seat.
  • Garden benches are similar to public park benches, but are longer and offer more sitting places.[1]
  • Picnic tables, or catering buffet tables have long benches as well as a table. These tables may have table legs which are collapsible, in order to expedite transport and storage.
  • Scenic benches are situated to provide a comfortable means of enjoying the contemplation of a beautiful landscape, a busy street scene, or perhaps a specific event.
  • Perch benches are usually situated in high traffic areas to enable people to take a quick break.
  • friendship bench in a school playground is where a child can go when they want someone to talk to.
  • courting bench (or kissing bench, or tête-à-tête): a two-seater with the seats pointing in opposite directions, thus almost facing each other.

bench is essentially a chair made for more than one person, usually found in central parts of settlements (such as plazas and parks). They are often provided by the local councils or contributors to serve as a place to rest and admire views. Armrests in between are sometimes provided to discourage lying down and/or unwanted closeness.

https://en.wikipedia.org/wiki/Bench_(furniture)

Herstellung – Production

Geschichte – Histoire

1962 …. Es wurden schon über 40 Bänkli an schönen Orten aufgestellt.
1969 …. – man erwähnt den Bestand von 70 Ruhebänkli.“

Saargans Tourismus: http://www.sargans-tourismus.ch/100_Jahre_Tourismus_in_Sargans.pdf

Laut dem Wandermagazin SCHWEIZ 7/2015, Seite 47 wurde schon um 1800 eine Sitzbank bei den Giessbachfällen an Brienzer See erbaut.

Die demokratische Erfindung der öffentlichen Parkbank machte es früher leicht, sich einen Moment aus dem Betrieb des Alltags zurückzuziehen − ohne dafür zu bezahlen.

Und Mitte des 19. Jahrhunderts, als die ersten Bänke in öffentlichen Parks auftauchten, waren sie vor allem der Bourgeoisie vorbehalten, die es sich leisten konnte, am Tag zu flanieren statt zu arbeiten.

Die klassische Parkbank ermöglicht, was heutzutage mehr und mehr verloren geht: Sie lädt zum Verweilen ein, zum (vermeintlichen) Nichtstun. Sie ist ein Ort, an dem man zwischen oder nach der Arbeit zur Ruhe kommen kann. An dem man seinen Gedanken nachhängen, träumen oder sich mit anderen treffen und reden kann. Sie ist ein Ort für neue Ideen.

http://www.deutschlandradiokultur.de/oeffentlicher-raum-rettet-die-parkbank.2156.de.html?dram:article_id=355765

Das Wort Bank als Sitzmöbel ist ein gemeingermanisches Wort, das in dieser Bedeutung auch in fast allen germanischen Sprachen vorkommt. Als Bankert wird ein uneheliches Kind bezeichnet, weil es auf der Schlafbank der Magd und nicht im Ehebett gezeugt wurde. Auch das Wort Bänkelsänger (= Bänkleinsänger) ist von der Bank abgeleitet, weil der Künstler oft seine Lieder auf einer kleinen Bank stehend vortrug und seine fliegenden Blätter präsentierte.

Im Mittelalter nahmen nur Personen auf einer Bank Platz, die einander gleichgestellt waren. Adlige durften nicht neben dem gemeinen Volk sitzen und umgekehrt. Daher stammt auch der Ausdruck durch die Bank, was so viel wie ohne Unterschied bedeutet.

https://de.wikipedia.org/wiki/Bank_(M%C3%B6bel)#Parkbank

Banc en pierre dans le village d’Aiguèze, France.
© William Crochot / Wikimedia Commons

Banc en pierre dans le village d’AiguèzeFrance.

On pourrait presque dire que les bancs apparaissent avec la ville. À l’époque Classique, on les appelait « exèdres ». Au Moyen Âge, ils sont intégrés aux bâtiments. Ils agrémentent ensuite parcs et jardins, canaux et promenades publiques. Plus tard, le baron Haussmann et son architecte Gabriel Davioud ponctuèrent les rues parisiennes de divers mobiliers (kiosquescandélabres, bancs, vespasiennes), fabriqués industriellement, au design encore caractéristique. Les bancs étaient disposés dans l’alignement des arbres, en bordure des trottoirs.

Les bancs appartiennent à ce qui est communément appelé mobilier urbain, bien que ce terme soit parfois attribué à Jean-Claude Decaux lui-même, il semblerait qu’il soit réellement apparu vers les années 1960, alors que le mobilier urbain a toujours existé.

Banc public des années 1950.
By Frachet (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons
https://fr.wikipedia.org/wiki/Banc_public

“…qu’un banc soit un banc, et non un rocher, un fragment de colonne ou d’entablement, et ainsi du reste. Rien est plus beau que le vrai.”

A. Alphand. 1817-1891, Les promenades de Paris, 1867-1873.

Deux bancs circulaires en pierres de taille ont été exhumés aux portes de la cité antique de Pompéi.

http://evene.lefigaro.fr/lieux/actualite/banc-bancs-publics-histoire-rue-abribus-1681.php

In the 14th century, Tuscan civic benches were built into plazas, enabling small public spaces to form for “theatrical or tribunal purposes.” These benches helped “convey the sense of civic action and stimulated popular use.” They were about half a meter wide, so you couldn’t sleep on them.

In the 18th and 19th centuries, communities started creating the “rustic twig bench,” which reflected a “transcendental, natural philosophy.” As an example, “crude” benches in Central Park, NYC, worked with a “pastoral ideology.”

In the 1860s, the first comfortable, mass-produced, iron garden chair was created, along with a low-cost folding chair, which was iconic in the military arena and also featured prominently among colonizers in Africa and Asia. These light-weight garden or foldable chairs were soon available for rent in public parks. In the gardens of Versailles, there was a garden chair with a fold-able back.

The Central Park settee, one of the first designed, stationary public benches, was made with a mix of iron handles with wood slats. “It was just under relaxing,” “…… “From then, there was a proliferation of “benches in street furniture.” None were particularly comfortable because then the thought was “you should hold your own posture, not rely on the chair.”…”

In the 20th century, there were experiments about the human figure and ideal reclining positions. Furniture studios examined “free-form ergonomics,” exploring how a mix of “rigid and contoured” cement and fiberglass could be created to create an ideal form. This era led to some of the “iconic chaise lounges” that populated Garrett Eckbo’s “modern landscapes for living.” Marcel Breuer created his famous lounge recliner. Later, Panton explored the use of plastics. “These were for play and pleasure.”

https://dirt.asla.org/2013/12/18/the-humble-public-bench-becomes-comfortable-inclusive-and-healthy/

Dans l’Antiquité greco-romaine, le mot exèdre désignait une salle munie d’un banc continu fixé au mur, qui convenait aux délibérations et à l’enseignement. La formule de l’exèdre est différement interprétée selon les époques: sièges de trace mouvementée des “quintas” du Portugal, bancs arqués des jardins classiques. A partir de la période néo-classique, l’exèdre s’applique aux sièges collectifs en hémicycle, non reliés à un édifice.

Au Moyen Age, élément noble du mobilier privé le banc présénte un premier usage semi-public. le déambulatoire du cloître de l’abbaye du Thoronet (1160) compose le banc de pierre avec le soubassement de l’édifice.
Au XIIIème siècle, sur les deux côtés des portes des maisons anciennes en France, il était d’usage de placer des bancs de pierre sur la voie publique appartenant à la maison à laquelle ils étaient accrochés.
En reprenant cette idée, les façades du Louvre ont été réaménagées sous Napoleon Ier.

Dans les jardins de la Renaissance, des sièges destinés à plusieurs personnes sont ombragés par du feuillage soutenu par des arceaux, telle la tonnelle munie de bancs du “Songe de Poliphile“.

Au XVIème siècle on faisait aussi des bancs en bois, en pierre, en marbre, pour les promenades publiques, les parcs et les jardins. Les bancs publics participent à la composition des jardins, des parterres, sur les terrasses, le long des promenoirs, à l’extrémité des canaux et dans les bosquets.

A la fin du XVIIème siècle, on trouve de véritables édifices pour mettre des bancs à couvert. Le Pavillon des fleurs de Marly fut construit pour s’abriter de la pluie dans une partie écartée du parc.

Au XVIIIème siècle les bancs abrités deviennent de petits exercices d’architecture de jardin, comme ceux que William Kent, le maître du style paysager en Angleterre, dessina pour Kew Gardens.

Au cours du XIXème siècle, les parcs publics se généralisent dans les villes et on assiste au développement des bancs publics. A l’époque d’Haussmann Alphand ouvre le” service des promenades et plantations”. Le terme de mobilier urbain apparait et G.Davioud créer les bancs droits pour les rue et avenues et les bancs gondole adapter pour les parcs parisiens. Le banc des rues, avenues et boulevards possède une structure en fonte et des plateaux en coeur de chêne peints. Situé exactement dans l’alignement des arbres, presque en limite de trottoir. Il marque le lien entre les espaces chaussée/trottoir. Le banc se compose parfois avec un édifice comme le parapet-banc de la terrasse du parc de Guëll à Barcelone ou s’inspire de l’aménagement du Pont Neuf à Paris.

http://www.arturbain.fr/arturbain/vocabulaire/francais/
fiches/
banc_public/fiche_interactive/fiche.htm

« BANC PUBLIC : n.m.(empr. du germ.; anc. haut allem. banch).
Antoine Furetière, dans son “Essai d’un dictionnaire universel” paru en 1690, définit le banc comme un “Siège de bois où plusieurs personnes peuvent s’asseoir de rang.” Vient de l’italien banco, ou du latin bancus, d’où est venu banquette. Certains le dérive de l’allemand panck, ou de abacus; d’autres du saxon benc. Actuellement, on s’accorde sur l’antériorité de bank, d’origine germanique, avant bancus du latin populaire.

Long siège, avec ou sans dossier, sur lequel plusieurs personnes peuvent s’asseoir à la fois. Halte de repos, ce long siège peut être installé dans les jardins, les parcs, les promenades publiques et le long des avenues. 
Le terme est repéré pour la première fois dans la Chanson de Roland entre 1050 et 1080.”

http://www.arturbain.fr/arturbain/vocabulaire/francais/
fiches/banc_public/fiche_interactive/fiche.htm

Zukunft – Avenir

Architektur – Architecture

“Une planche sert de banc et, derrière, trois petits guichets horizontaux éclairent la cave. Cela peut suffire à donner du bonheur” Le Corbusier.

http://www.arturbain.fr/arturbain/vocabulaire/francais/
fiches/banc_public/fiche_interactive/fiche.htm

Literatur – Littérature

« Un banc, c’est gratuit, un banc, ça ouvre la porte à des rencontres, à des discussions, un banc, c’est le droit de s’asseoir dans l’espace public, sans forcément consommer, un banc, c’est un bras d’honneur à l’espace marchand»
« Non à l’ablation des bancs » d’Arnaud Bernard10 (2009).

Bild & Ton – Image & Son

The Bench (DanishBænken) is a 2000 Danish drama film directed by Per Fly.

L’amour du banc, ERNEST BOURSIER-MOUGENOT , CARMEN AÑÓN FELIÚ,
Hors collection, 
Novembre, 2002 / 15,0 x 21,0 / 400 pages, ISBN 978-2-7427-3473-3
Unique par son sujet, son ampleur et son exhaustivité, L Amour du banc, à travers plus de cinq cents photos accompagnées de courts textes, nous invite à regarder avec plus d’attention un objet familier, à première vue banal, mais d’une richesse insoupçonnée : le banc

Kunstprojekte – Projets artistiques

«Unser Paradies» heisst das Kunstprojekt, das im Sarner Seefeld entstanden ist. An 54 Sitzbänken sind Latten mit Zitaten zu entdecken. Erarbeitet haben das Projekt die in Obwalden aufgewachsenen und in Basel lebenden Künstlerinnen Celia und Nathalie Sidler

http://www.celiaundnathaliesidler.ch/index.php?/im-raum/unser-paradies/

Kuriositätensammlung – Collection de curiosités

Bankprojekte in der Schweiz – Projets de bancs suisses